Couleur vert ciel

Au cœur de mes nuits amères

Je tente de repousser les chimères

Feux follets qui mêlent les prières

Aux ambitions délétères

 

Songer à la résilience du lichen

Moquer les alarmantes sirènes

La vitesse éloigne l’ascèse

Chlorophylle et photosynthèse

 

Qu’on me plante quelque part en nouveau né

Au beau milieu d’une forêt ou seul près d’un muret

Je veux plonger mes racines dans l’humus frais

Onduler nu dans le vent les ondées

 

Et invoquer de naïves images

La Terre sphère céleste enveloppée de nuages

Tel un château dans le ciel azuré

Fol espoir de lendemains enchantés