Souvenirs rêvés



Nouvelle "Souvenirs rêvés" - Antoine Catteloin

Saint Mandé, rue Jeanne d’Arc, numéro 37. Le courrier avait été déposé dans la boite aux lettres. L’enveloppe était élégante et les coordonnées manuscrites à l’encre noire d’un stylo à plume. Arthur l’avait récupérée à son retour de promenade. Depuis son dernier roman, il errait dans un immense nuage gris, assailli d’angoisses et pétrifié par les doutes, l’âme d’un puzzle en boîte. Pour ne pas sombrer trop profondément, il s’imposait de longues marches au bois de Vincennes. Seuls les arbres lui apportaient un peu de réconfort, tout le reste lui semblait vain. Il n’y croyait plus. Continuer la lecture de Souvenirs rêvés

Mise au vert



Couverture - Mise au vert

Coup de sang. L’interphone sonnait avec insistance depuis une minute déjà quand il sauta par la fenêtre de sa chambre. Elle ne donnait pas six étages plus bas mais sur le toit de l’immeuble mitoyen. L’homme n’était point suicidaire, il avait une idée et ce n’était pas de s’écraser sur le sol en béton de la cour, peinte couleur vert gazon. Continuer la lecture de Mise au vert

Une histoire à raconter



Couverture - Une histoire à raconter

Il était précisément 11h30 quand Timothée reçut le courrier électronique qui le délivrait de sept mois de recherche d’emploi. La rédaction était formelle et limpide, il était retenu pour le poste de « designer flacon ». L’entreprise avait ses bureaux à Pantin ce qui n’était pas le plus pratique car il habitait près de la station Lamarck Caulaincourt. Mais trois changements de métro ne pesaient pas bien lourd quand on vous offrait un contrat à durée indéterminée. Continuer la lecture de Une histoire à raconter

Las



Couverture - Las

Il était las, accablé par la pesanteur. Il venait d’ouvrir péniblement les paupières et l’agression de la lumière le rendit immédiatement aigri. Quelle violence de réveiller un corps, cette masse pesante à mouvoir. Chaque matin, le même cinéma. Besoin de pisser. Et ce réveil qui sonne sans jamais s’épuiser, foutue électronique sadique. Continuer la lecture de Las